Artistère : Israe El Bardaoui - Ossama Chaabane (Participation au concours international My-stère 2016) - LePolus

Artistère : Israe El Bardaoui - Ossama Chaabane (Participation au concours international My-stère 2016)

Share This
Artistère : Israe El Bardaoui  - Ossama Chaabane  (Participation au concours international My-stère 2016)


L'objectif de ce concours d'idée était de faire émerger  des propositions d’architectures ou d’urbanisme qui déclinent le concept de l'habitat participatif à divers lieux de vie partagée. Les projets proposés peuvent être à l’échelle d’un quartier ou d’un hameau, d’un immeuble, ou d’un logement.

Le concours était ouvert pour les architectes, urbanistes, paysagistes et sociologues, qu’ils soient professionnels établis ou étudiants de ces matières, intéressés par le sujet de l’habitat partagé.




 On partage avec vous aujoud'hui la participation de Israe El Bardaoui Et Ossama Chaabane (étudiants à l'Ecole Nationale d'Architecture de Rabat).

"L’Artistère se présente comme une tour qui s’élève vers le ciel, la verticalisation de ces éléments est assurée par un ensemble de poteaux constituant une forêt à la fois dense et transparente. C’est un espace conçu pour une vingtaine de personnes ; amateurs de l’art et artistes.


En bas, les espaces communs sont aménagés dans des conteneurs empilés les uns sur les autres ; et sur le plan horizontal, chaque deux conteneurs sont juxtaposés définissant de ce fait un seul espace.


Le premier niveau contient un espace de réception ouvert au grand public et communicant avec le concept store, grand espace conçu pour l’exposition des produits artistiques. Au fond, un volume assurant la circulation verticale permet d’accéder au niveau suivant, espace conçu pour des ateliers collectifs. Une fois sur le lieu, on se retrouve dans un atelier ouvert (dessin, sculpture, peinture), tout l’espace s’offre librement au regard, et suggère une ambiance conviviale. Un petit espace fermé mais transparent, constitue le centre de cet espace, il est conçu pour la gestion du matériel, dirigé par un gérant qui veille sur le déroulement des activités artistiques dans de bonnes conditions.

 Ensuite, et au fur de la progression on accède à des espaces liés à la vie sociale, communautaire, le troisième niveau contient les services suivants : buanderie, cuisine et réfectoire ; ce sont des espaces partagés au quotidien entre les habitants du stère, et ce dans un cadre plus familial que professionnel ou artistique.

 Les repas sont servis dans le réfectoire contenant trois grandes tables. La circulation verticale mène à des plates-formes superposées ; aménagées en espaces de groupement, un lieu de rencontre pour les habitants du stère. De cet ensemble de terrasses, surgissent des rampes menant aux logements, ayant chacun un accès indépendant. Les logements sont des volumes suspendus, maquant davantage la verticalisation de la tour, et favorisant de ce fait, la possibilité de se retirer chez soi.

 Les logements sont répartis en deux grands types, des volumes regroupant deux cellules indépendante l’une de l’autre, chacune content un lit, un bureau, une salle de bain, une kitchenette et un petit fauteuil. Ces cellules sont conçues pour accueillir les amateurs. Et des volumes sous formes de petits boxes, contenant chacun les mêmes dispositifs (lit, bureau, sdb, cuisine, fauteuil), avec une mezzanine aménagée en un petit atelier privé. Ces boxes sont consacrés aux artistes. Les espaces privatifs sont surélevés de tout ce qui est commun, et ce pour question d’intimité, et pour garder l’aspect privatif des logements.

Plus encore, une rampe embrassant la forme d’un ruban enveloppant le stère d’une manière subtile, permettant de se promener tout en savourant l’aspect inédit et révolutionnaire du stère : l’expression formelle que donne à lire le concept du bricolage, idée qui régit le projet dans sa globalité, permet de voir de près le potentiel esthétique et architectural des bidonvilles tout en donnant à lire son histoire urbaine, dans un contexte culturel, visant à élargir la catégorie qui s’intéresse à l’art comme moyen d’intégration sociale. Et là, nous tenons à résumer toutes les idées que nous avons élaborées dans notre réflexion sur ce projet dans le paragraphe suivant.







« Etant donné que les mentalités évoluent rapidement, le projet se veut une phase de préparation pour la maturation d'une idée, d'une oeuvre, d'un événement. Le projet constituera plus tard, non seulement un incubateur pour la créativité et l'expression sans embarras, mais aussi un lieu pour encadrer les amateurs, divertir les fans, découvrir les talents et libérer le succès ».

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Pages