Hajar Naaman - Requalification du centre ville de Khémisset: D’un axe de transit à un axe urbain - LePolus

Hajar Naaman - Requalification du centre ville de Khémisset: D’un axe de transit à un axe urbain

Share This
 



Requalification du centre ville de Khémisset:
-D'UN AXE DE TRANSIT A UN AXE URBAIN-

Projet de fin d’étude pour l’obtention du diplôme
de la licence professionnelle en urbanisme

Réalisé par :  Hajar NAAMAN
Encadré par: Pr. Mohamed Hanzaz
                     Pr. Mustapha Chouaf


PRESENTATION DE LA ZONE D’ETUDE

Khémisset fait partie de la région Rabat-Salé-Kenitra selon le découpage administratif de 2015. Cette dernière est limitée au nord par la région de Tanger-Tetouan-Al Hoceima, au sud-est par la région de Fès-Meknès et au sud par les deux régions de Casablanca-Settat et Beni-Mellal-Khénifra et à l'Ouest par l'océan Atlantique.

La ville de Khémisset dans son contexte Régional

- La région couvre une superficie totale de 17 570 km², soit 2,5 % de celle du Maroc, et
contenant 3 préfectures et 4 provinces dont la province de Khémisset s’étend sur 8305
km², sur 47,2 % de la superficie totale de la région.

La ville de Khémisset est le chef-lieu de la province du même nom. Cette dernière 
constitue une subdivision à dominance rurale, créée par le dahir du 13 Août 1973.
Elle est délimitée par :
- La Wilaya de Meknès de l’Est
- La Wilaya de Rabat-Salé
- La Province de Ben Slimane à l’Ouest
- La Province de Kenitra au Nord 
- Les provinces de Khénifra et Khouribga au sud
La commune de Khémisset fait partie de la province du même nom, elle s’étend sur une superficie de 1 799 ha. Elle se situe à 86 Km de Rabat, à 55 Km de Meknès, et à 120 km de Fès, au centre de son cercle et entourée par des communes ruraux :
- La commune de Sidi Allal Lamsadar au nord.
- La commune de Majmaâ Tolba au sud. 
- La commune de sidi Al Ghandour  de l’Est.
- La commune d’Ait Ouribel  de l’ouest.   

LE PROFILE GLOBALE:



Une poussée démographique remarquable:
Tâche urbaine en évolution


La population de la ville de Khémisset était de 13 695 habitants en 1962, elle a augmenté pour atteindre 21 811 habitants en 1973 et à 88 839 habitants en 1992.
En 2009, la population a totalisé un nombre de 105 088 habitants. Quant aux années 2014 elle a enregistré un nombre de 131 542 habitants. Ceci nous permet de déduire que la population augmente avec une cadence élevée.
Cette augmentation est due principalement à l’exode rural, qui s’explique par les opportunités de travail modestes qu’offre la ville.
Cet exode rural est expliqué aussi par la présence des équipements de proximité qui garantissent aux habitants une vie plus aisée au sein de la ville qu’aux villages avoisinants.
Il joue donc un rôle important dans la croissance urbaine de la ville, il est considéré comme étant la première cause de déclenchement de l’habitat précaire au sein de celle-ci, ce qui nécessite des interventions sérieuses en matière de la planification urbaine. 



LA STRUCTURE:

Le chômage : Un fléau dont souffre la population de Khémisset:
Indicateur
Masculin
Féminin
     Ensemble

Population Active
30 030
12 366
42 396
Population Inactive
32 869
55 858
88 727

D’après le Haut-Commissariat au Plan, la catégorie d’âge active qui est entre 15 et 59 ans représente 64,1% de la population totale de la ville, suivie par la catégorie qui varie entre 6 et 14 ans qui en représente 15%. Ensuite, il y a celles de 60 ans et plus et de moins de 6 ans qui représentent successivement 11,1 %, et 9,7%.
Il est bien remarqué que la population de la ville de Khémisset est une population jeune et active, vu la dominance de la catégorie en âge d’activité (15-59 ans), ceci permet de déduire que la main d’œuvre est disponible, ce qui peut présenter un atout pour la ville. 
Les catégories d'age

L’analphébétisme:


ANALYSE DE LOGEMENT: 
L’Etat physique 
L’habitat sous équipé, sous toutes ses formes, affecte négativement le tissu urbain de la ville, et constitue une charge supplémentaire pour la municipalité en termes de restructuration et de dotation en équipements et en infrastructures.

Le centre ville de Khémisset: d’un axe de transit a un axe urbain 

L’avenue Mohamed V est un axe principal qui traverse la ville de l’Est à l’Ouest. Il s’agit
d’une partie de la route nationale qui lie les villes Rabat et Meknès. Cet axe a permis à la
ville de Khémisset de remplir son rôle de transite jusqu’à 1999 où ce rôle s’est disparu à
cause de l’ouverture de l’autoroute A2. Notre zone d’étude est le tronçon central de
cette avenue qui constitue également le centre-ville de Khémisset. Elle s’étend sur 9.4
hectares implantée sur un tronçon routier de 553m. 



D’après les investigations sur terrain, nous avons remarqué que la majorité des
bâtiments  sont menaçant ruine, alors que d’autres ont été récemment
réhabilité par leurs propriétaires.

L’habitat à forte densité donne sur l’avenue, et se trouve dans un état délabré,
surtout qu’il appartient à un tissu ancien. 

La zone d’étude porte sur deux places publiques, qui sont aussi considérées
comme étant les seules qui existent dans toute la ville. Elles présentent  11.21%
de la superficie totale de la zone.


La zone d’étude porte sur deux places publiques, qui sont aussi considérées
comme étant les seules qui existent dans toute la ville. Elles présentent  11.21%
de la superficie totale de la zone
Les deux places sont dotées des sculptures au centre et de quelques bancs et un
parc de jeu.
L’espace vert qui s’y trouve est délabré, ce qui fait qu’il n’ajoute aucune valeur
au centre vu  qu’il manque d’entretien.

Trois stations-services sont présentes au niveau de l’axe, et qui font recours au
rôle de transite que la ville remplissait auparavant.
Des cafés et restaurants sont également implantés au long de l’axe, leur
organisation est problématique, à cause de leur empiètement sur le domaine
public.
Les marchands ambulants sont répartis dans le centre en occupant le domaine
public. 

Infrastructure routière et mobilité urbaine:

D’après l’enquête sur terrain, une partie importantede la population accède au
centre-ville à l’aide des charrettes (42%) sauf que ces dernières ne circulent pas
dans l’avenue, mais elles permettent de rapprocher les gens.
Alors que 33% de la population s’y accède par voitures. Les places de
stationnement sont jugées suffisantes en période normale, alors qu’en période
d’été, le stationnement engendre des problèmes au niveau de l’avenue. 
Vu qu’il s’agit d’une ville moyenne, il est facile d’aller au centre en question à
pieds.
En fait, 17% de la population enquêtée y partent à pieds.  La 8% qui reste utilise
les taxis.
Les cafés et restaurants, les places publiques et les marchands ambulants qui
sont installés un peu partout dans le centre, constituent les principales
destinations de la population qui fréquentent le centre.
En effet, l’enquête sur terrain a montré que 51% de la population enquêtée qui
fréquente le centre sont des retraités, alors que 17% sont des salariés, 10% sont
des étudiants, 17% sont des commerçants et le reste englobe les femmes à foyer
ou des personnes en chômage (5%). 

Synthèse:
D’après les enquêtes effectuées, les sorties sur eterraint
l’analyse urbaine de la zone d’étude, les conclusions tirées sont
les suivantes :  
Le centre-ville est constitué d’un tissu ancien délabré ce qui donne un paysage urbain dévalorisé.
Les activités commerciales ont une organisation anarchique (empiètement sur le domaine public, la présence des marchands ambulants..).
La présence de trois stations-services dans un tronçon de 0.5km.
Le manque d’équipements.
Les emprises réduites des voies.
L’absence d’une perspective paysagère qui fait recours à un centre-ville.
Des places publiques qui manquent d’entretien.
La présence d’un marché ouvert enclavé. 
Proposition d’aménagement:

Le parti d’aménagement:

En matière d’espaces publiques :
- Nous avons proposé de rendre la partie centrale du centre-ville aérée. En
plus des espaces publics qui nécessitent une mise à niveau qui y existent,
nous allons ajouter d’autres. Les espaces publics ajoutés rassembleront un
parc de jeu et jardin qui feront la continuité des places publiques
existantes.   

En matière d’activités commerciales et services :
- Nous avons proposés deux centres commerciaux, qui vont
consister sur des magasins répartis sur quatre étages. Lesdits
centres vont être symétriques et implantés sur l’axe routier.
-  Deux zones de services qui vont rassembler des bureaux d’échange, banques, notaires …

En matière d’habitat :
- Deux zones d’habitat économique R+4 sont proposées, la première est
implantée à la place du marché ouvert existant et qui est en déclin. Elle
pourra servir pour reloger la population qui habite le centre et dont les
biens ont été utilisés pour la réalisation desdits équipements et centres
commerciaux.
- La deuxième zone sera projetée parallèlement à la première, à la place
d’une partie du tissu ancien actuel. 

En matière d’équipements :
- D’après l’analyse-diagnostic de la ville, nous avons constaté le manque
des équipements socio-culturel. A cet effet, nous avons proposé deux
équipements qui seront en symétrie par rapport à l’axe principal.  Le
premier consistera sur un équipement qui va rassembler des salles de
théâtre, bibliothèques …, et le deuxième fera une gallérie artisanale dans
le but de mettre en valeur ce secteur.

En matière d’infrastructure routière : 
- Nous avons opté pour l’élargissement de la voie principale en ajoutant 15
m de plus, afin d’avoir une double voies qui nous fera éviter les problèmes
de circulation qui pourront avoir lieu dans l’avenir.  Nous avons proposé la
projection d’un parking près du centre commercial.

En matière du paysage urbain :
- Nous avons proposé des verdissements en bordures, des arbres
et des lampadaires tout au long de l’avenue. 


L’objet de notre proposition de réaménagement est de doter la
ville de Khémisset d’une bonne image, ceci par la
redynamisation de son centre. D’après les dysfonctionnements
remarqués au niveau de la zone en question, il s’est avéré
opportun de mener des actions effectives qui suivent la logique
suivante : 

Vues sur le projet:
Vue1
Vue2
Vue3


Réalisé par: Hajar Naaman (L'INAU)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pages