Fatima Ezzahra Jbali - « la reconversion de la prison Zaki 1" - vers une détention plus humaine. (TPFE) - LePolus

Fatima Ezzahra Jbali - « la reconversion de la prison Zaki 1" - vers une détention plus humaine. (TPFE)

Share This
Fatima Ezzahra Jbali -  « la  reconversion de la prison Zaki 1" - vers une détention plus humaine. (TPFE)


Le projet proposé est une alternative aux prisons traditionnelles du Maroc : 

‘’remettre en question toutes les notions préconçues du mot «prison» et ré-imaginer le gratte-ciel en tant que pénitencier urbain’’

Il s’agit d’une proposition intermédiaire entre l'utopie et la réalité; intervalle entre la prison d'aujourd'hui et celle de demain. 



"Vouloir enfermer et mettre "hors d'état de nuire" afin de protéger la société, sans questionner l'après, relève d'une vision à court terme; tout détenu qui entre en prison sera un jour amené à en sortir. Il est dans l'intérêt de la société qu'il puisse se réinsérer !" 




Le projet met l'accent sur la question de la réinsertion sociale et son rapport avec l'architecture.



Que ce soit la lumière, la matière, la couleur ou la forme qui le compose, l'espace qu'on occupe impacte sur notre comportement et sur notre quotidien... L’objectif est donc de repenser l'espace carcéral et faire en sorte que la prison, à travers son architecture, fasse partie du processus de guérison des détenus. 





Le projet cherche à améliorer la question de la réinsertion du détenu dans la société et à lutter contre les problèmes de récidive. L’un des points essentiels qui peuvent aider à cette réinsertion, on trouve  l’intégration de l’établissement de détention dans  la ville, offrant par la même occasion aux détenus le contact avec la société et avec leurs proches et de ne plus  se sentir coupé du monde.

des terrains de sports et des unités familiales : maisons d’accueil qui permettraient aux détenus, ayant un bon comportement, d’accueillir leurs familles dans un environnement moins traumatisant

La mise en œuvre d'une nouvelle typologie de centre pénitentiaire qui fusionne de manière symbiotique les avantages de l’implantation dans la ville et celle à l’extérieur de la ville : l’établissement vertical ; S’étaler sur un petit site au sein de la ville / plus le terrain est petit plus il est facile à surveiller / Être un lieu sûr grâce à sa hauteur.




  Et si les détenus finançaient leur prison ?

La prison comprend un volet production – travail rémunéré et des formations professionnelles. Les détenus seront obligés de travailler pour payer leurs besoins (hébergement, nourritures , soins médicaux…) . De ce fait, le projet propose l’intégration d’ une « usine » au sein de l’établissement,  et Un marché 


  Adopter une approche en faveur du développement durable



-dimension économique : encourager l’échange économique entre la prison et son environnement par le biais de créer l’ usine et le marché .

-dimension  sociale : l’interaction de la prison avec son entourage, (le marché qui est destiné à la population libre), dans la mesure où cela permettra d’aider à la réinsertion des détenus après délibération.
-dimension environnementale : avoir une autonomie énergétique ; les énergies renouvelables, à commencer par celle du vent et celle du soleil. Récupération des eaux pluviales et gestion des déchets… (volet technique )

 












    Concept : 


S’insérer dans un milieu forestier :

« Etudiez la nature, aimez la nature, restez proche de la nature. Elle ne vous fera jamais défaut » Frank lloyd wright


 

Le projet est conçu pour interagir au mieux avec l’écosystème de la forêt du siteCette dernière se considère comme  l’élément fondamental, pour bénéficier pleinement de la présence des arbres qui jouent un rôle décisif pour améliorer la qualité de l’espace en diminuant l’exposition au vent en hiver et en apportant une ombre rafraîchissante en été.


Le projet est basé sur le concept de « la rue », une vaste artère de circulation, créant une promenade architecturale au milieu de la nature. Elle structure l’espace et le divise en deux parties similaires. Ce concept a évolué vers celui du noyau central ; un lieu de vie (zone de détention) ouvert sur les différents espaces de la prison.  


Favoriser  la création de nouveaux membres productifs de la société par la mise en œuvre d'une nouvelle typologie de centre pénitentiaire qui fusionne de manière symbiotique le programme d'incarcération et d'éducation : 

Au-delà des fonctions essentielles de la prison, le projet inclut un centre de formation pédagogique  pour les détenus étudiants,  un centre culturel permettant aux détenus d’acquérir de nouvelles compétences pratiques et capacités intellectuelles qui faciliteront leur réinsertion dans la société. Des bureaux accueillant le personnel chargé des activités de réadaptation , des salles de prière  ,des espaces spirituels ( espace  de méditation ) ,  



Plans : 


 Perspectives : 




 Planches : 




Video : 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pages