THIMOUTI YAHYA ET BOULHDIR BALSAM: Nouveau siege de l'agence urbaine de Marrakech - LePolus

THIMOUTI YAHYA ET BOULHDIR BALSAM: Nouveau siege de l'agence urbaine de Marrakech

Share This

  

PROPOSITION DU NOUVEAU SIEGE DE L'AGENCE URBAINE DE MARRAKECH

Une réalisation de: BOULHDIR BALSAM ET THIMOUMI YAHYA



École Nationale d'Architecture de Marrakech - S9

INTRODUCTION :

De par la valeur identitaire que le siège de l’AUM vient apporter à la ville, et en vue du rôle symbolique que celui-ci joue en tant qu'entité mère qui dirige le développement urbain d’une ville impériale, la responsabilité de conception s’amplifie.

Pour ce faire, le projet doit refléter cette valeur patrimoniale, s’en habiller, et la rappeler au fur et à mesure de son évolution conceptuelle.

Concept:

L'opulente histoire de Marrakech a tant inspiré les rangs des chercheurs passionnés de renommée, ce passage donc demeure naturel, voire évident. Comment percevoir alors un espace digne de tant de justesse, un espace vouée à beaucoup de symbolisme ?

Lors des multiples dynasties qui se succèdent au territoire de la médina de Marrakech, le tracé de celle-ci a connu donc plusieurs modifications et extensions.

Les différents sens que ces extensions ont suivis au fil des années sont justifiés par une orientation erronée dans des cas, qui fut souvent corrigée par une redirection vers la Qibla.

Notre projet, et en vue de sa similarité avec l'orientation de la médina ; ira adopter la même réflexion, misant sur le fait de miroiter un savoir et ingéniosité ancestrale.



LECTURE Façades :

Comme la proposition de notre projet s’inscrit dans la thématique ancestrale propre à la Médina de Marrakech, et son architecture et patrimoine ; on aime à ce que ceci soit visible en 3D bien qu’en 2D.

Pour ce qui est de la façade, un jeu d’arcades viendra souligner le long de celle-ci, laissant entrevoir une activité intérieure du projet à la verticale.

Néanmoins, l’étalement itératif des ouvertures peut apporter une certaine monotonie, handicaper l’esthétique du résultat visible, et donc éventuellement assombrir la façade. En outre, les espaces en fonction derrière les ouvertures auront l’allure d’espaces dupliqués, chose qui s’oppose à notre intention de permettre une lisibilité de l’espace intérieur et l’affectation des zones depuis l’extérieur.

PROCÉDÉ :

0- Surface uniforme, ouvertures dupliquées, espaces intérieurs identiques et répétitifs, façade morne, trop compacte.

1- Déterminer les espaces identiques ayant des fonctions similaires, à la verticale bien qu’à l’horizontale. Et les trier.

2- Arcades élancées au détriment de toute monotonie visuelle probable. Fonctions homogènes regroupées à la verticale.


PRINCIPES :

1- Discontinuité : Arcades brisées itératives, fonctions différentes, changement d’occupation en 2D ;

2- RUPTURE : La rupture de l’arcade marque la régénération d’un nouvel espace, d’une nouvelle fonction.

3- Continuité : Les ouvertures élancées réfèrent sur la continuité de la fonction et de la similarité d’usage.

Le premier calque abritera

Les ouvertures d’espaces verticaux communs, ou différents desservant les variables de fonctions du programme.

Le deuxième calque ; quant à lui ; superposé au premier, va contenir de manière continue ou discontinue les ouvertures propres à chaque espace intérieur.

PARTI ARCHITECTURAL:

L’aménagement du site est le fruit d’un compromis entre les spécificités du programme, les potentialités spatiales du site et les préceptes qu’on peut tirer du patrimoine architectural et urbain de Marrakech.

L’atrium central, le hall d’accueil en chicane, ainsi que les halls de chaque étage s’ouvrant sur l’atrium, constituent ensemble la pièce sur laquelle les entités du projet s’articulent.

L’allure générale du bâtiment, en masse bien qu'à chaque point ponctuel (façades, coupes, intérieur...) fait référence ici à l’architecture et savoir traditionnel, et permet d’ancrer le bâtiment dans une approche contemporaine qui interprète l’architecture ancestrale de Marrakech.


Le soleil aux seins du bâtiment est filtré par une double peau à effet roseau qui accentue le jeu de lumière en permettant le passage des rayons solaires tamisées. La couverture vitrée du patio s’ouvre pour permettre une aération naturelle du bâtiment en entier tout en le protégeant des intempéries en cas de besoin. C’est un bâtiment ouvert aux usagers et apte à répondre à leurs besoins dans un cadre accueillant, contemporain et qui reflète l’identité et la culture de la Région. Le patrimoine local est réinterprété sur multiples aspects en commençant par l’inscription de l’entrée principale par une chicane épurée, en double hauteur qui mène à l’atrium et le hall. L’entrée devient ainsi remarquable et le symbole par lequel s’identifie le bâtiment, son importance et ses valeurs.

A part les arcades revêtues en briquette de terre cuite (le corps du volume), la base (le riz de chaussée) est revêtue d’un enduit de pisé (Tavelât non polie), et la couronne (élément noble du volume) est couverte de marbre. Des matériaux constitués de composantes naturelles pour rappeler le contexte urbain de la ville, à savoir les monuments historiques de la ville de Marrakech, la Koutoubia, les remparts et les maisons traditionnelles à patios (Raids) de toute la Région. Les arcades qui tracent l’enveloppe du bâtiment, servent la même occasion.

Vues d'ambiance:







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pages